ort.asso.fr > Communication > Actualités Decembre 2013

Communication

Actualités Decembre 2013

Sommaire NEWSLETTER Novembre 2012

 

DECEMBRE 2013

Editorial : Chartes : Laïcité et identité
Strasbourg : Remise des prix de la Fondation Stern
ORT France : Séminaire à l’Ecole Internationale pour l’Enseignement de la Shoah à Jérusalem 
Montreuil : Francis Huster à Montreuil pour la Tsédaka
Lyon : Création d'une mini-entreprise en classe de Seconde à l’ORT Lyon
ORT France : Vente annuelle du Comité féminin de l’ORT les 27 et 28 novembre à Paris

Choisy : FR3, formation professionnelle et projet de vie au Centre de Choisy

 

laïcité et identité

EDITORIAL

Président ORT France

Chartes : laïcité et identité

Le ministère de l’Education nationale a publié et diffusé il y a peu une Charte de la laïcité. Le ministre, Vincent Peillon, a demandé que cette charte soit désormais affichée dans tous les établissements publics. L’enseignement privé sous contrat, dont l’ORT est partie, a été, logiquement, dispensé de cette obligation.

Toutefois, nous ne pouvons être indifférent à une telle initiative qui touche à la nature de l’acte éducatif dans notre vieux Pays républicain. Nous ne pouvons y être indifférent en tant qu’Institution d’enseignement. Nous ne pouvons l’ignorer, non plus, en tant  qu’Institution juive.

ORT-France, dans le cadre de son contrat d’association avec l’Etat, « participe du service public d’éducation ». A ce titre, nos lycées accueillent tous les élèves, quelle que soit leur origine sociale et religieuse, et dans le strict respect de leurs croyances, à condition 1/ qu’ils acceptent notre identité, ce que la loi appelle notre « caractère propre ». 2/ qu’ils s’engagent à fournir les efforts nécessaires à la réussite de leur études. En contrepartie, nos personnels, eux-mêmes divers par leurs affiliations spirituelles et  leurs opinions personnelles, s’engagent à tout mettre en œuvre pour assurer le succès aux examens et aux concours auxquels préparent nos établissements.

Une telle démarche suppose de notre part un sens du pluralisme qui n’est pas sans lien avec une  laïcité ouverte et tolérante. Une laïcité que connaissent et dont ont bénéficié nombre de responsables de nos établissements, eux-mêmes produits de la méritocratie républicaine.  A l’ORT, à l’évidence, nous n’ignorons pas ce qu’on nomme « l’esprit laïque » dans ce qu’il a de favorable au vivre-ensemble. Ce faisant,  nous ne pouvons que nous féliciter de l’existence de cette charte de la laïcité !

Institution juive, nous avons cependant notre propre Charte (voir la revue d’ORT-France parue en septembre 2013/lien site). Celle-ci porte sur l’enseignement de l’histoire et de la culture juives, objet d’une ample réforme en cours, voulue au plus haut niveau. Fondamentalement, c’est cet enseignement, ni matière à examen, ni très exigeant  en horaires,  qui dit l’essentiel de ce que nous sommes. C’est lui qui, de manière explicite, dit ce que la loi instituant le contrat d’association qui nous lie à l’Etat, appelle notre « caractère propre », cette « différence » par quoi nous contribuons justement au « service public d’éducation ». C’est cette Charte, signée par tous les professeurs concernés, qui énonce clairement et sans détours, notre façon d’être juif dans une société démocratique et plurielle. Certes, elle n’est pas affichée dans nos préaux, mais elle est présente en permanence à l’esprit de chacun, de même qu’elle commande à nombre de nos actes.

En conséquence, nul n’est censé ignorer notre Charte. Car elle porte témoignage des valeurs qui sous-tendent notre mission d’éducation et de transmission des savoirs.

 

Lucien Kalfon
Président d'ORT France

 

 

La Ministre en charge de l’économie numérique rend hommage à l’ORT

Strasbourg : Remise des prix de la Fondation Stern aux étudiants du lycée ORT de Strasbourg

Jeudi matin 7 novembre 2013, trois étudiants des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles et une étudiante de BTS Opticien-Lunetier de l’ORT Strasbourg ont été récompensés par Jacques Stern, Président de la Fondation du même nom, abritée par la Fondation du Judaïsme Français.

Les récipiendaires, Lejdstrom Ephraïm (Math Sup), Smilevitch Yehudith (Math Sup), Belhassen Benjamin (Math Spé) et Porat Audrey (BTS OL1), se sont distingués par leur sérieux et par leur engagement dans ces différentes filières et classes ainsi que par un comportement exemplaire au sein du campus de l’ORT Strasbourg.

Entouré de l’équipe pédagogique du lycée ORT de Strasbourg, Claude Sabbah, Proviseur, a présenté M Jacques Stern qui était pour l’occasion accompagné de son épouse Janine… Polytechnicien, diplômé de l’Université de Harvard et auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale, J. Stern a été une personnalité nationale des plus importantes dans le domaine des technologies de pointe, qu’il s’agisse du nucléaire, de l’aérospatiale ou des télécommunications. Il a été de 1982 à 1989, PDG du groupe international Honeywell Bull.

En s’adressant aux étudiants primés ainsi qu’à leurs camarades présents, Jacques Stern a rappelé son parcours semé d’embuches à ses débuts ainsi que la carrière et les différentes voies qu’il a empruntées. Rappelant le contexte économique actuel, il a encouragé les jeunes à persévérer dans leurs études et à choisir un diplôme ambitieux qui débouche sur un métier solide pour garantir un parcours fait de passion, d’exigences et de satisfactions. Jacques Stern a salué « les enseignants de l’ORT qui entrainent les jeunes dans leur sillage et qui ne les rejettent pas… »

Les étudiants récompensés, ont tour à tour remercié Janine et Jacques Stern, en soulignant le dévouement du corps enseignant ainsi que la qualité de l’environnement au lycée ORT de Strasbourg qui leur permet d’optimiser leur séjour et leurs études.

A leur retour à Paris, Janine et Jacques Stern annoncèrent à Claude Sabbah, qu’ils octroyaient une 5ème bourse pour un autre récipiendaire, bourse qui sera remise à Hanouka au nouvel heureux élu.

Richard Aboaf

 

Rencontre amicale et sportive de lycéens de l’Alliance et de Daniel Mayer

ORT France : Séminaire à l’Ecole Internationale pour l’Enseignement de la Shoah à Jérusalem

Avec le soutien de la direction générale, et à l’initiative de Isaac Touitou, Directeur du Lycée ORT Daniel Mayer de Montreuil, avec le concours du FSJU (Sonia Barzilaï, Hélène Zrihen, Patrick Petit-Ohayon), ce séminaire sur la transmission de la Shoah a réuni 32 cadres d’ORT-France (directeurs, adjoints, CPE, documentalistes, professeurs de matières juives et générales de Lyon, Marseille, Montreuil, Paris, Strasbourg, Toulouse et Villiers-le-Bel), sous la direction de Monsieur Yoni Berrous, Directeur des séminaires francophones du Département des institutions juives de l’EIES.

Il s’agissait d’une double première pour Yad Vashem : à la fois d’accueillir un groupe aussi important en séminaire, et de recevoir un groupe constitué de membres d’une même institution, d’un même réseau, en l’occurrence ORT-France.

Rappelons que l’ORT procède actuellement, à la demande du Président Lucien Kalfon, du Conseil d’administration et de la direction générale, à une refonte de ses enseignements juifs (histoire, culture, pensée), avec le concours des professeurs Armand Abécassis et Stéphane Encel (Lire la Charte de cet enseignement dans le dernier numéro de la revue ORT-France).

http://www.calameo.com/books/000888111368206c92e42

A Jérusalem, les intervenants étaient de très grande qualité et l’auditoire fut particulièrement captivé et assidu tout au long du séminaire. Les participants ont exploré des thèmes très profonds, parfois méconnus comme la réaction de la communauté juive allemande face au nazisme, la musique comme moyen de survie, les questions halakhiques posées aux rabbins de l’époque, mais aussi la place des voyages en Pologne dans le processus éducatif (leurs préparations avant, pendant et après), les Justes parmi les Nations, etc.

Ce qui se dégagea lors de cette semaine fut plutôt une leçon de vie qu’un sentiment de tristesse.

De nombreux liens à la fois humains et professionnels se sont tissés entre les participants, des projets entre les écoles ORT devraient en découler et une suite de ce séminaire est à l’étude.

 

Conférence d’Alain Michel sur la Shoah

Montreuil: Francis Huster à Montreuil pour la Tsédaka

Le Lycée ORT DANIEL MAYER est partenaire de l’Appel National pour la Tsédaka. Vous trouverez ci-dessous le lien vers le clip qui a été tourné dans l’établissement fin aout en présence de Francis Huster et Steve Suissa : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fzYPaI8BEFs

 

Classement de l’ORT Bramson au Palmarès des lycées « Le Parisien » 2013

Lyon : Création d’une mini-entreprise en classe de Seconde à l’ORT Lyon

Cette année, le lycée ORT de Lyon participe au projet intitulé « Mini-Entreprise » qui entre dans le cadre pédagogique de la classe de Seconde Générale et Technologique et dirigé en partie, par l’association EPA : « Entreprendre Pour Apprendre ».

L’objectif de ce projet est de sensibiliser les élèves au monde réel de l’entreprise, par une mise en situation concrète, face aux exigences et aux problématiques que peut rencontrer une « vraie entreprise ».

Les élèves vont devenir des « mini-entrepreneurs », l’espace d’une heure par semaine tous les mercredis. Ils vont devoir développer la prise d’initiatives, la créativité, la confiance en soi, le travail d’équipe.
La mini-entreprise fonctionnera avec un compte bancaire et la gestion sera confiée aux mini-entrepreneurs.
La classe pourra, si elle le souhaite et en accord avec le Chef d’établissement, participer à un concours régional dans la catégorie Lycée.

Le choix du domaine d’activité de la mini-entreprise, ainsi que l’organisation des différents services, sont à l’initiative des élèves.

Sur la base  du volontariat, les élèves qui participent au projet, seront encadrés par deux professeurs du lycée : Mme Dorianne Goffart pour l’Economie et Gestion et M. Daniel Seror pour la Technologie. Des professionnels ou des Chefs d’entreprises, appelés « Parrains »  interviendront durant les séquences de travail, pour accompagner la mini- entreprise.

 

Claude Sabbah à l’honneur

Vente annuelle du Comité féminin de l’ORT les 27 et 28 novembre à Paris

Ils sont à l’entrée de la salle des fêtes de cette mairie du très bourgeois 16ème arrondissement de Paris, un rien intimidés, proposant leurs billets de tombola à un public à la fois chic et amical. Charles, Dov, du lycée Daniel Mayer de Montreuil, et Dylan de l’Ecole ORT-de Travail de la rue des Rosiers, tous trois élèves de Bac Pro, sont venus « bénévolement », précisent-ils, donner un peu de leur temps et de leur enthousiasme à la vente annuelle du Comité féminin de l’ORT. Celle-ci a eu lieu les 27 et 28 novembre  derniers. Rite de la solidarité, cette vente accueille  chaque année beaucoup de monde, des femmes certes, beaucoup, élégantes dans tous les sens du terme, mais aussi des hommes dont Claude Goasgen, le député-maire de l’arrondissement, ici en véritable habitué,  les dirigeants d’ORT-France, dont le directeur général qui repartait avec ses emplettes, après avoir participé au déjeuner en présence du député-maire, et des responsables du Comité féminin au grand complet, Agnès Plasse, leur présidente en tête.

Visiblement ravie, avec un sourire teinté d’une très compréhensible fatigue – il faut beaucoup de semaines de préparation pour ces deux jours ! -, celle-ci dit sa satisfaction en comparant  la vente de cette année à celle de l’an dernier qui fut une cuvée « exceptionnelle ». Et d’ajouter avec sa discrète modestie : « On ne communique pas  sur les chiffres, mais nous ferons aussi bien sinon mieux… ». Dans les rayons improvisés de ce « grand magasin » éphémère, on trouve tout ou presque : jouets, vêtements, neuf et fripe de luxe, produits gastronomiques, librairie avec auteurs signant leurs œuvres, brocantes-antiquités. Cette année,  on note aussi la présence d’une jeune créatrice de bijoux, Elodie Cohen, imaginative et entreprenante, venue à l’orfèvrerie  en passant par la philosophie, l’esthétique et l’histoire de l’art. C’est la première fois qu’elle est là, et visiblement elle n’a pas de regret. Les clientes – mais aussi quelques clients – se pressent autour de son stand, questionnent, admirent, achètent. C’est une responsable du Comité féminin qui a eu l’idée d’inviter Elodie cette année. Mais celle-ci connaissait-elle l’ORT avant ? Sourire illuminé : « Oui, ma mère travaille au lycée Daniel Mayer de Montreuil depuis plus de 30 ans»… On y revient toujours, comme l’argent recueilli au cours de cette vente servira à aider dans leur scolarité les élèves et étudiants de ce lycée, mais aussi des autres établissements d’ORT-France. Finalement, Charles, Dov et Dylan, ont sans doute compris, auprès du Comité féminin, qu’en ces temps de Tsédaka et de cadeaux de Hanoucca,  le plus beau des présents se trouve dans la générosité mise au service de l’éducation et de la continuité. Une bien belle leçon mesdames !

 

 

Exposition sur les OGM

Choisy : FR3, formation professionnelle et projet de vie au Centre de Choisy

Le centre de Choisy le Roi a reçu une équipe de FR3 à l’occasion d’un reportage sur « la formation après 35 ans ».
Mettant en avant la candidature atypique d’une cadre supérieure qui souhaite effectuer une formation comme électricien d’équipement pour créer son entreprise, le reportage informe également sur les possibilités de financement liées au congé individuel de formation, en donnant la parole à Laurent Nahon Directeur général du Fongécif Ile-de-France.

Chantal Mauduit