ort.asso.fr > Communication > Actualités Décembre 2014

Communication

Actualités Décembre 2014

Sommaire NEWSLETTER Décembre 2014

 

DECEMBRE 2014

Editorial : Les clés de la réussite au 21ème siècle 
Inauguration du 24, rue Erlanger, siège à Paris d'ORT-France
17ème Vente du Comité féminin à la mairie du 16ème
Disparition de Jean-Pierre Guedj, membre du Conseil d'administration d'ORT-France 
Bourses de la Fondation Stern
Claude Sabbah honoré par l'ORT-Mondiale
Disparition de Nelly Hansson, ancienne directrice générale de la Fondation du Judaïsme Français

 

laïcité et identité

EDITORIAL

Président ORT France

Les clés de la réussite au 21ème siècle

Dans le contexte bouleversé de la mondialisation, de la révolution numérique et de la compétition économique, l’éducation est en train de se transformer profondément, imposant à nos collèges, lycées, instituts supérieurs, centres de formation, trois priorités : la maîtrise de l’anglais, la pratique des technologies de l’information, l’esprit d’entreprise. Si nous faisons déjà beaucoup dans ces domaines, je souhaite, et avec moi, le Conseil d’administration et la Direction générale, aller encore beaucoup plus loin.
L’anglais est devenu la langue universelle d’un monde qui chaque jour se rétrécit et communique. A l’ORT, nous avons depuis longtemps mis l’accent renforcé sur un enseignement préparant aux tests comme le TOEIC en associant le cours du professeur à des exercices et compléments en ligne. Cet enseignement s’enrichit de séjours à l’étranger et de participations à des programmes internationaux avec l’anglais pour langue de travail. Mais notre objectif est que tous nos élèves, en particulier ceux du supérieur soient sinon bilingues, en tout cas à l’aise dans n’importe quelle situation où l’anglais est utilisé. Et ces occasions se multiplient. Avec le réseau ORT-Mondiale, nous avons la chance de disposer d’un cadre parfaitement anglophone, et à un moindre degré hébréophone. Je veillerai à ce que nous développions les échanges réguliers à tous les niveaux avec nos « cousins ORT » à travers le monde. Une sorte de programme « Erasmus maison » !
Deuxième priorité : le passage de la pédagogie à l’heure d’internet et de ses formidables possibilités, constitue un des grands axes de notre action. Du collège au supérieur, l’ORT intègre ces outils numériques à l’ensemble de ses filières de formation. Notre démarche innovante nous a d’ailleurs valu un satisfecit de Madame Fleur Pellerin, alors ministre de ce secteur. Là encore, il s’agit de passer des discours aussi séduisants que souvent trompeurs, à des expérimentations raisonnées donnant à nos étudiants et professeurs la maîtrise de ces outils et de ces langages, incluant des initiations à la programmation et aux applications dites « serious games », l’usage du « blended learning » avec, à terme, une redéfinition  de la classe traditionnelle de plus en plus inadaptée à cette révolution. Si l’information est désormais stockée sur disque dur et accessible en ligne, comment le professeur doit-il transmettre les savoirs et l’esprit critique ? Notre département « Innovation et développement », dirigé par Raphaël Attias, a ici un rôle grandissant à jouer pour concrétiser nos ambitions numériques.  Il faut là aussi y veiller pour ne pas se laisser dépasser !
Troisième priorité : développer chez nos élèves et étudiants l’esprit d’entreprise. Il ne suffit pas en effet de proposer, comme nous le faisons déjà, des formations à des métiers, particulièrement demandés par la Communauté,  où on peut créer sa propre entreprise, comme informaticien, opticien-lunettier, prothésiste, agent et gestionnaire immobilier, spécialiste de la climatisation,  gestion-expertise comptable… Encore faut-il développer cet esprit d’entreprenariat qui est au cœur de l’emploi par temps de crise. Nos lycées et instituts supérieurs ont montré l’exemple par des stages, des enseignements en alternance, des interventions de créateurs d’entreprise ou de cadres dirigeants... Il faut aller plus loin et faire mieux encore.  A l’instar de ce qui se pratique dans les écoles de commerce, le cours d’entreprenariat qui démarre à Montreuil au début 2015, va dans la bonne direction. Après évaluation, nous verrons comment généraliser cette formation, tout en favorisant l’alternance et, plus généralement les contacts avec les entrepreneurs.
Hommage doit être rendu ici à nos administrateurs, femmes et hommes d’entreprises, qui, non seulement, nous apportent leurs conseils fondés sur de belles réussites, mais qui savent aussi ouvrir leurs portes à nos jeunes pour leur donner le goût de se lancer dans cette utile aventure.   Lucien Kalfon  Président d'ORT France

 

 

Inauguration du 24, rue Erlanger, siège à Paris d’ORT-France

Inauguration du 24, rue Erlanger, siège à Paris d’ORT-France

C'est le Grand Rabbin Alain Goldman, membre du Conseil d’administration d’ORT-France qui pose la mezuza à 17 h pile ce jeudi 6 novembre. Il le  fait en présence du Président, Lucien Kalfon et des membres du Conseil d'administration, dont beaucoup ont fait spécialement le déplacement de province, du Directeur général, Marc Timsit, des Directeurs des établissements franciliens et des Chefs de service et Collaborateurs du siège du principal réseau d’éducation juif en France. L. Kalfon, de retour d'Amérique du sud où il était en mission  pour l’ORT-Mondiale, dit sa satisfaction de voir cette installation réalisée dans ces superbes locaux, livrés dans les temps. Disant sa reconnaissance à toutes celles et ceux qui ont œuvré à ce déménagement, il  '' souhaite à toutes et tous bienvenue dans cette Maison de la chance et de la réussite avec pour chacun le succès au bout du chemin.''
Et le Président annonce une des décisions du Conseil dont c’était la première réunion  en ce lieu : la nomination de Raymond Soussan comme Directeur administratif et financier d’ORT-France, gage de rigueur et de continuité pour l’avenir.
En attendant de passer au buffet et d’échanger par petits groupes, on est attentif au Grand Rabbin Alain Goldman qui, avant le traditionnel quiddouch sur le champagne, évoque Abraham offrant son hospitalité aux trois anges dans sa tente ouverte aux quatre points cardinaux, et de citer la parole de Shammaï : « Accueille chaque visiteur avec bienveillance », suivi de ce commentaire : « ce que fait l'ORT pour ses élèves, ses étudiants, ses nombreux partenaires ». Bref, la Villa d’Eylau, siège national depuis l’après-guerre, devient un souvenir que les plus jeunes se piqueront, avec ou sans nostalgie, devant les futurs cadres d’ORT-France, d’avoir connue.

 

Choisy-le-Roi : Développement durable

17ème Vente du Comité féminin à la mairie du 16ème

Les 12 et 13 novembre s’est tenue à la mairie du 16ème arrondissement de Paris, la Vente annuelle du Comité féminin d’ORT-France. Année après année, ce rendez-vous très couru des membres de la communauté juive permet d’alimenter les fonds de ce Comité aussi discret qu’actif afin de venir en aide aux collégiens, lycéens et étudiants de l’ORT qu’il s’agisse de payer la cantine ou de participer à des frais de voyage. Et les besoins par temps de crise sont importants. Ce Comité est présidé par l’énergique et souriante Agnès Plasse, membre à ce titre du Bureau et du Conseil d’administration d’ORT-France. Celle-ci tient à signaler la présence cette année d’élèves de BTS optique et de la filière marketing qui ont montré leur « savoir-faire dans la vente des billets de tombola »… Mais cette vente est une affaire d’équipe comme le souligne la présidente. Nous rencontrons donc Solange Bernard, au stand alimentation de la vente, non loin des rayons vêtements, jouets ou bijoux, brocante, livres, avec en bonne place, celle du cœur bien sûr, le dernier Modiano … Membre du Conseil d’administration, elle aussi, depuis quatre ans, à la demande de la regrettée Madame Roubach et du Président Lucien Kalfon, S. Bernard explique sa présence ainsi : « J’ai fait ma carrière au Ministère du travail, à la Délégation à l’emploi ce qui me donne une certaine connaissance des sujets qui impliquent l’ORT. Et il y a eu mon père Fajwel Schrager. Venu de Pologne en 1927, il fut l’un des créateurs du CRIF et, surtout, il a dirigé ORT-France      15 ans aux cours desquels ont été ouvertes les écoles de Toulouse et de Villiers-le-Bel. Je suis également contente d’être au Conseil d’administration parce que l’ORT est une grande Institution, une Institution qui agit… Enfin, nous avons une merveilleuse Présidente au Comité féminin…». Mais l’heure du déjeuner approche, et l’administratrice, responsable d’un éphémère et alléchant stand d’alimentation, nous quitte pour aller à la rencontre des amis, proches ou lointains, venus soutenir le travail du Comité.
Temps fort de cette journée, le traditionnel déjeuner avec le député-maire, Claude Goasguen qui accueille cette manifestation dans « sa » mairie qu’il sait généreusement ouvrir. Il préside, comme il se doit, la belle table autour de laquelle sont assis : Agnès Plasse qui remerciera chaleureusement son hôte, les bénévoles au grand cœur et les élèves de l’ORT, finalité de cette manifestation ; André Touati, trésorier d’ORT-France, représentant le Président Lucien Kalfon ; Marc Timsit, directeur général ; Isaac Touitou, directeur du lycée Daniel Mayer ; Pierre Plasse, fervent supporter de son épouse, précisant que la 1ère vente du Comité a eu lieu en 1947 à l’hôtel Georges V et depuis 17 ans à la mairie du 16ème ; Pierre Gaboriau, Conseiller de Paris et…voisin du dessus d’ORT-France, 24, rue Erlanger ! Venu en coup de vent, et regrettant avec humour l’épuisement des stocks de Mouton Cadet, Bernard Debré, député du 16ème, est visiblement un habitué de cette vente ; Evelyne Berdugo, présidente de la Coopération féminine, nous parle de l’exposition sur le Maroc à l’Institut du Monde arabe... S’étonnant du grand nombre de personnes venues à cette vente, alors que les temps sont difficiles, C. Goasguen salue ce qu’il appelle « la solidité de la magnifique Institution qu’est l’ORT ». Et de conclure sur cette injonction « En ces temps d’inquiétude en France et en Israël, il importe que vous soyez solides pour l’avenir. Loin de la crainte et du repli, l’ORT, c’est l’ouverture aux autres. »
A la table d’à côté, un couple est attentif ; elle, porte le béret de tricot légèrement incliné sur la tête, lui une casquette beige. Madame et Monsieur Soyer participent à cette vente et au déjeuner. Elle se présente comme cadre à la Sécurité sociale et ajoute que son mari « conduit des TGV depuis la gare Montparnasse». « Dites bien que nous venons tous les ans… ». C’est dit – et les élèves de l’ORT vous disent un grand merci. 

 

 

 

Disparition de Jean-Pierre Guedj, membre du Conseil d’administration d’ORT-France

Disparition de Jean-Pierre Guedj, membre du Conseil d’administration d’ORT-France

Fin octobre, nous avons appris le décès brutal de Jean-Pierre GUEDJ, membre du Comité local du lycée ORT de Toulouse et du Conseil d’administration d’ORT-France. Chef d'entreprise à la brillante réussite, il s'était énormément investi pour l’établissement de Colomiers-Toulouse, pour sa reconstruction et son développement. Il l’avait fait avec beaucoup de générosité et de désintéressement. Le Président, le Conseil d’administration et la Direction générale d’ORT-France se sont associés à l’hommage rendu à la mémoire de cet homme de cœur et de fidélité, par Thierry Gauthier, président de l’ORT Colomiers, le Comité local et du directeur de l’établissement, René Bendavid, présentant leurs sincères condoléances à son Epouse Françoise Guedj et à ses fils David et Stéphane.

 

Bourses de la Fondation Stern

Bourses de la Fondation Stern

Le 4 décembre prochain sont remises au Lycée de Strasbourg les désormais traditionnelles bourses de la Fondation Stern, en présence de Janine et Jacques Stern. Rappelons que ces bourses vont à des élèves méritants de terminales et de classes préparatoires aux grandes écoles d’ingénieurs. 

 

 

Claude Sabbah honoré par l’ORT-Mondiale

Claude Sabbah honoré par l’ORT-Mondiale

Le 11 décembre, Claude Sabbah, Proviseur du lycée ORT de Strasbourg, recevra des mains de Lucien Kalfon, Président d’ORT France, le Prix Robert Singer des Cadres émérites de l’ORT décerné par l’ORT-Mondiale, du nom de son précédent directeur général.  C. Sabbah en est le premier lauréat, avec madame Graciela Paso Viola, professeure de mathématiques à l’ORT Argentine. Lors de l’annonce à Londres de cette décision, l’actuel directeur général Shmuel Sisso a notamment déclaré: “Sous la direction de C. Sabbah, le lycée ORT de Strasbourg est devenu l’un des établissements les plus porteurs de réussite du réseau mondial ORT.” Quant à Robert Singer, aujourd’hui Vice-Président exécutif du Congrès Juif Mondial, il a salué: “les excellentes équipes d’éducateurs, de professeurs et de chercheurs de l’ORT à travers le monde… Ce prix est une reconnaissance des remarquables réalisations des deux lauréats en même temps qu’il distingue l’ORT en tant qu’Organisation où œuvrent des gens aussi extraordinaires.”

 

 

Disparition de Nelly Hansson, ancienne directrice générale de la Fondation du Judaïsme Français

Disparition de Nelly Hansson,
ancienne directrice générale de la Fondation du Judaïsme Français

Une grande amie de l’ORT s’en est allée. Nelly Hansson nous a quittés avec l’élégante discrétion qui la caractérisait, après deux années d’une terrible maladie.  Elle n’avait pas 65 ans.
Une amie de l’ORT, selon le cœur et la raison. A la tête de la Fondation du Judaïsme Français pendant 16 ans, sous la présidence de David de Rothschild, mais aussi à l’Institut Alain de Rothschild, présidé par Eric de Rothschild, tout ce qu’elle put faire pour soutenir l’ORT et ses projets, en France et dans le monde, elle le fit. De l’ORT, Nelly partageait les valeurs d’ouverture, d’accueil et de transmission. Elle qui fut appelée à se prononcer sur le sort de nombreuses écoles juives, ne cachait pas sa préférence pour les collèges, lycées, centre de formation de l’ORT.
Comme toujours, dans cette inclination, il faut chercher des rencontres et des liens personnels. Il y avait ceux noués de longue date avec Guy Séniak, ancien directeur général d’ORT-France. Entre ces deux personnalités passait le courant d’une triple complicité : complicité réformatrice de dirigeants d’importantes institutions juives – et Nelly était l’une des rares femmes dans ce cas ; complicité intellectuelle ancrée dans un vrai savoir universel et juif, tous deux remarquables hébraïsants, authentiques Européens, imprégnés d’une certaine idée de la France, de sa culture et de la République ; complicité morale tournée vers le faire et l’être, plus que sur le paraître. Et bien sûr, autre ciment d’une relation pérenne : un efficace et indispensable sens de l’humour pour faire face à toutes les situations et rire de toutes les vanités…
Cette forte et amicale complicité, avec valeurs partagées, s’est maintenue avec Marc Timsit, actuel directeur général d’ORT-France. Elle a permis, entre autres, la création des bourses de la Fondation instituée par Jacques et Janine Stern. Marieuse à sa façon, Nelly Hansson a permis à l’ORT et à cette fondation une rencontre qui dure. Depuis plusieurs années en effet, elle apporte une aide financière et des ordinateurs à des lycéens et étudiants méritants, avec la reconnaissance et les conseils du grand patron (Bull), pionnier du numérique en France, qu’est J. Stern. 
Nelly Hansson, née Barouh, a vu le jour à Tours de parents originaires de Turquie. Historienne de formation, elle était diplômée de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes-Sorbonne, de l’Institut des langues orientales et de l’Université hébraïque de Jérusalem. Elle avait notamment travaillé pour le Congrès Juif Mondial et le CRIF (Centre d’études et de recherches de l’antisémitisme contemporain) ainsi qu’à la SOFRES à la demande de son fondateur Pierre Weill. Elle était par ailleurs éditrice d’actes des derniers Colloques des Intellectuels juifs de langue française, traductrice d’ouvrages historiques, créatrice de la Bibliothèque des fondations (éditions de l’éclat) et du Centre européen des musiques juives. Chevalier des arts et lettres et chevalier de la légion d’honneur, elle était Présidente de l’Institut universitaire européen Rachi de Troyes.
A son époux Svante, à ses fils Dan et John-Erik, ORT-France présente ses plus attristées condoléances.

Raphaël Elmaleh